Découvrir sa personnalité : l’exemple de Beth HARMON, héroïne de la série « Le Jeu de la dame »

Avertissement :

Si vous avez l’ambition de regarder la série « Le Jeu de la dame » il est recommandé de lire cet article qu’après visionnage …

Depuis le 23 octobre 2020, « Le Jeu de la dame » est un succès mondial diffusé sur Netflix. Plébiscitée par la critique, la série intrigante suit le destin d’une jeune orpheline, Elizabeth HARMON, prodige des échecs, qui lutte contre l’addiction pour devenir la plus grande joueuse du monde.

Comment s’est créée la personnalité de Beth HARMON ? Quelles sont ses peurs inconscientes ? Ses motivations profondes ? Ses mécanismes de défense sous stress ? Comment réussit-elle à se libérer et modifier ses comportements automatiques ?

Tentative de décryptage grâce à l’ennéagramme, système d’étude de la personnalité (initié 400 ans av. J.-C.) qui explique les motivations inconscientes des 7 milliards d’humains.

Apprendre pour fuir le vide intérieur

Enfant, les parents biologiques de Beth HARMON font des choix ultimes

  • Non reconnaissance de paternité
  • Suicide de sa mère en voiture dans laquelle Beth est entraînée
Le jeu de la dame

Ces décisions brutales et insensées sont à même de creuser dans l’esprit de la fillette, un grand vide intérieur sur lequel se construit sa personnalité.

Pour remplir ce vide et être heureuse, Beth semble, avoir besoin, avant toute chose :

  • d’apprendre et de comprendre.

Et c’est bien cela qui l’apaise et la pousse irrémédiablement vers le sous-sol de l’orphelinat pour observer, en silence, les parties d’échecs jouées par le gardien, Mr SHAIBEL.

Donner un sens à sa vie

Chaque soir, envahie dans les vapeurs des tranquillisants administrés par Mme DEARDORFF, elle consolide ses acquis et rejoue inlassablement, des combinaisons complexes. La fillette développe alors des qualités de réflexion, d’anticipation et de visualisation qui la nourrissent intérieurement.

En quête perpétuelle de sens et de savoirs, Beth utilise donc sa structure mentale en priorité.

La méconnaissance de ses émotions

Les adultes lui ont appris à taire ses émotions. Beth ne sait donc ni les reconnaître, ni les dire. Alors, sans qu’elle en ait réellement conscience, l’adolescente réprime ses tristesses et ses joies, ce qui lui donne une apparence froide.

Tenir les autres à distance

Aux risques d’être submergée par des émotions qu’elle ne maîtrise pas, elle sélectionne méticuleusement ses relations et s’enrichit davantage dans la lecture des magazines spécialisés qu’au contact de celui qui lui tend la main.

La table de jeu d’échecs est son allié qui laisse l’autre à distance. A l’aise dans ce fonctionnement tête-à-tête où elle partage à l’entraînement secrets et confidences, elle exprime alors toute sa force lors de confrontations stratégiques au cours desquelles sa résistance mentale et physique font merveille.

Seule contre tous ?

Devant l’échiquier, grâce à ses qualités instinctives et motrices, elle déclenche des offensives rapides. La jeune fille, d’apparence lente et détachée, se mue, en jeu, en redoutable compétitrice dont la vivacité d’esprit et l’intuition transforment les rois en cavaliers servants.

Beth HARMON ne semble pas souffrir d’évoluer dans cet univers exclusivement masculin. Bien au contraire, elle se plaît, tour après tour, à damer le pion de ses adversaires, qu’elle rend fous.

L’isolement, comme mécanisme de défense face au stress

Plusieurs événements vont déclencher son mécanisme de défense et la plonger dans des crises alcooliques :

Sa première relation sexuelle

Le décès d’Alma WHEATLEY, sa mère adoptive

La cuisante défaite contre Vacily BORGOVA chaque événement, un non-sens paraît l’envahir et semble, telle une plaie non-cicatrisée, raviver ses peurs inconscientes d’enfant. Pour s’en défendre, elle choisit l’isolement. Recroquevillée chez elle pour éviter toute forme d’intrusion, Beth ne répond alors plus au téléphone et noie son chagrin dans l’alcool.

Pleurer fait évoluer

Lorsqu’enfin Beth découvre l’affection que lui portait secrètement le regretté Mr SCHAIBEL, elle exprime sa première grande tristesse dans les bras de son amie Jolene.

Au bonheur des larmes

Beth s’ouvre alors à ses émotions et pleure toutes les larmes de son cœur.

A Moscou, la jeune femme réussit à maitriser ses pulsions alcooliques en se remémorant les détails de l’accident suicidaire dans laquelle sa maman les avait plongées. Elle reçoit auprès de ses pairs soviétiques la reconnaissance dont elle avait besoin. La finale mondiale qu’elle remporte face au champion BORGOV est une forme d’accomplissement et de liberté retrouvée.

Comprendre notre personnalité grâce à l’ennéagramme

Comprendre sa propre personnalité aide à modifier ses comportements et à se sentir plus heureux.

Comme l’héroïne de la série, notre égo (mécanisme de défense) fuit ou combat inconsciemment des sensations et sentiments ressentis pendant l’enfance.

Il y en existe selon l’ennéagramme.
Profil 8 – leader : Avoir été injustement traité
Profil 9 – médiateur : Avoir été oublié
Profil 1 – perfectionniste : Avoir été trop puni dès qu’on s’exprimait librement Profil 2 – altruiste : Ne pas être apprécié pour soi-même
Profil 3 – battant : Ne pas être apprécié sans raison
Profil 4 – créatif : Avoir été abandonné
Profil 5 – observateur : Avoir été envahi dans son intimité – Beth HARMON – Profil 6 – loyal : Avoir été trahi
Profil 7 – optimiste : Avoir été emprisonné

Profil 5 : l’observateur !

Le personnage de Beth Harmon est de Profil 5, sous-type tête-à-tête selon l’ennéagramme.

Une personnalité « Observateur » fait preuve d’une belle curiosité intellectuelle et d’une grande faculté d’analyse. Elle prend souvent du recul avant de parler pour être la plus objective possible. Son attention, orientée vers la rareté des ressources (la drogue et l’argent pour Beth), mène le Profil 5 à maîtriser un sujet (ici les échecs) et à en devenir un véritable spécialiste.

Vous reconnaissez-vous dans la personnalité « Observateur » ? Reconnaissez-vous un proche ?

Si oui, encouragez-vous à développer vos sensations, accueillir davantage de personnes dans votre cercle protégé, à exprimer vos émotions, aborder des sujets personnels et vivre l’instant !

La série créée par Scott FRANCK et Allan SCOTT est adaptée du roman de Walter TEVIS. L’auteur, dans une interview au Times en 1983, dit avoir puisé dans son expérience personnelle pour créer le personnage fictif d’Elisabeth HARMON formidablement interprétée par Anya TAYLOR-JOY.

Soyez maître du jeu !

Le jeu révèle nos comportements. C’est donc un formidable moyen pour apprendre sur soi et sur sa relation à l’autre.

Comme les échecs, l’ennéagramme, par le jeu, explique dans quelle case notre égo nous met, et comment en sortir !

Alors est-ce le moment pour vous de découvrir votre personnalité ?

Références

René DeLassus, CEE
APRISME